Diagnostic immobilier Crémieu
Cabinet MEHU

Publié le 31 Mars 2022

Classes F et G du DPE : détruire les préjugés concernant les passoires énergétiques est essentiel

classes_f_et_g_du_dpe_detruire_les_prejuges_concernant_les_passoires_energetiques_est_essentielEn Isère, en Savoie et partout en France, les passoires énergétiques, soit les logements classés F ou G au DPE, font l’objet de bon nombre de préjugés qui pourraient freiner la rénovation énergétique du parc immobilier français. En effet, un propriétaire qui ne prend pas le pouls de son bien en termes de classes énergétique et environnementale pourrait ne pas se rendre compte que celui-ci est trop énergivore et pollueur et qu’il faudrait le rénover. Il est donc primordial de détruire les préjugés sur les passoires énergétiques au plus vite mais encore faut-il pouvoir les identifier. Voici un bref aperçu des idées reçues à propos des logements excessivement consommateurs d’énergie, un statut que votre diagnostiqueur immobilier qui opère en Isère, en Savoie et plus globalement dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, détecte régulièrement au cours de ses missions.
 

Les principaux occupants des passoires énergétiques ne sont pas les ménages modestes

Contrairement à ce que l’on croit, les ménages modestes n’ont pas le monopole en termes d’occupation des passoires énergétiques. L’Observatoire National de la Rénovation Énergétique (ORNE) le prouve grâce à son recensement des passoires thermiques présentes sur le territoire français. En fait, sur la totalité des logements les plus énergivores, presque six logements sur dix sont occupés par des ménages à hauts revenus ou intermédiaires.
 

Les occupants des passoires énergétiques ne sont pas majoritairement locataires

En effet, la majorité des passoires énergétiques sont occupées par leurs propriétaires et seulement 42 % par des locataires. D’ailleurs, 7 % seulement des logements classés F ou G au DPE sont des logements sociaux, ce qui détruit aussi l’idée reçue que le parc immobilier social est le moins performant énergétiquement. Bien au contraire, celui-ci nécessite moins de travaux de rénovation énergétique que le parc privé.
 

Les passoires énergétiques ne sont pas forcément des logements de faible superficie

Une fois de plus, l’idée reçue du studio énergivore n’a pas lieu d’être. En effet, les passoires énergétiques disposent en moyenne d’une surface habitable de 60 à 100 m2 et en plus, il s’agit le plus souvent de maisons et non d’appartements. 
 

Non, les Français ne se sentent pas obligés de vendre leur bien excessivement peu performant

A ce propos, les résultats d’une enquête réalisée par Harris Interactive parus le 14 mars 2022 démontrent que les Français, même s’ils sont inquiets pour la plupart concernant l’interdiction de louer qui s’appliquera progressivement à compter du 1er janvier 2025, ne veulent pas forcément revendre leur logement trop énergivore à la va-vite. En fait, ils optent plutôt pour une rénovation énergétique, d’autant plus que les aides dans ce domaine sont devenues de plus en plus attractives.
 
En plus de réaliser les DPE avec ou sans mention pour la vente ou la location de biens, le Cabinet MEHU établi à l’Isle-d’Abeau réalise aussi d’autres prestations très utiles avant des travaux de rénovation énergétique, comme la thermographie et aussi le repérage amiante avant travaux (RAT) nécessaire dans certains immeubles bâtis.
« Retour aux actualités
Nos prestations
DPE Mions 15 Rue des Branches 38080 L'Isle-d'Abeau
Diagnostic immobilier Genas 04 74 18 70 50
DPE Genas contact[at]cabinet-mehu.fr